mots clé : Rire médecin, grand zygomatique, détente

Rire médecin

Guérir à gorge déployée !

Le rire est-il la manifestation d’une bonne santé ou un moyen de la préserver, voire de la recouvrer ? Une chose est certaine, d’une façon ou d’une autre, rire, c’est bon ! Alors en route pour une enquête pas triste sur le propre de l’homme. 

Nos lointains ancêtres des cavernes, qui avaient pourtant fort à faire entre la chasse au diplodocus, la taille des silex et la guerre avec la tribu d’à côté, trouvaient paraît-il déjà l’occasion de se taper sur les cuisses et de se tenir les côtes. Et les sons qu’ils émettaient  alors en se livrant à cette activité récréative n’étaient sans doute guère différents de  ceux que nous produisons aujourd’hui.

Pierre Dac répondait à sa façon à la célèbre trilogie existentielle : « Qui suis-je, d’où viens-je, où vais-je ?» par une assertion très personnelle : « Je suis moi, je viens de chez moi et j’y retourne". A l’instar de l’humoriste ont pourrait donc s’interroger : « Pourquoi rit-on, de quoi rit-on et comment rit-on? ».

Avec moins de drôlerie, les philosophes et les chercheurs en sciences sociales ont tenté d’apporter leurs solutions. Force est de constater d’ailleurs qu’ils ont parfois été moins convaincants que Pierre Dac ! En réalité, seule la question du « comment » est scientifiquement tranchée. Les deux autres questions  - « pourquoi rit-on et de quoi rit-on » ? – demeurent des chantiers d’avenir. On n’a pas fini de s’amuser ! 

« Ouf, ça fait du bien ! »

Faisons appel une nouvelle fois à un humoriste pour éclairer le débat. « Ouah, la criiiise ! » s’exclamait Coluche pour situer un événement sur l’échelle de l’hilarité. Coluche, comme souvent, parlait juste car le rire peut effectivement s’apparenter à une véritable crise au cours de laquelle notre corps nous échappe totalement, notre raison s’altère et nos sens s’affolent. Un état proche de celui provoqué par une émotion intense (voir notre encadré « La gymnastique du grand zygomatique »)...

Après la « crise », le corps cède irrésistiblement à une détente bienfaisante et régénératrice. En même temps, le rythme cardiaque se ralentit, le calibre des vaisseaux sanguins augmente et la pression artérielle diminue. Ouf, ça fait du bien !

/>
/>